Diplôme: Master 2 en Arts Plastiques

    Inesart, « Détournement du tissage, jeux d’ombres et de lumières ». 
    Soutenance de master 2 en arts plastiques .
    (Sous la direction de Monsieur Khalil M’Rabet).

    Matière : des fils électriques noirs. Technique du Crochet. 
    « Solidarité éclatée », le poids est presque 120 Kg.
    Faculté de Science et lettre à Aix En Provence, 2011.

    Pour l’obtention du diplôme « Master 2 » en arts plastiquesj’ai réalisé un mémoire intitulé« Détournement du Tissage : Jeux d’Ombres et de Lumières ». Mon travail plastique est composé de 7 trames crochetées en fils électriques. Un assemblage qui pèse presque 120 kg.
    Un rapport paradoxal entre la matérialité, lourde et pesante de mes trames et l’immatérialité, de l’ombre. Un dialogue qui s’est instauré entre deux formes : celle du réel et celle du virtuel.
    Je me suis intéressée à l’ombre comme une sorte d’empreinte. Cette notion d’ombre que j’ai adoptée dans mon sujet, symbolise l’idée de l’ouverture vers un autre espace, un autre monde, vers une sorte de communication avec la mémoire. J’ai essayé d’évoquer  une idée de transcendance et d’évasion vers le cosmos.
    Le passage de l’être, de l’âme, de l’esprit vers l’au-delà. Un peu à la manière d’une évasion spirituelle d’un monde matériel vers un au-delà immatériel.
    L’ombre est pour moi une forme de porte vers autrui. Une forme d’ouverture pour les  rencontres et les échanges mais dans deux univers particuliers à la fois distants et contigus.
    Quand je me mets face à mes trames et que j’observe leurs ombres, je me sens comme une voyageuse, j’ai la sensation intérieure, et bizarre que ce parcours casse toutes les barrières installées physiquement autour de mon corps.
    Je ressens en l’observant une forme d’appel libératoirequi me permet de dépasser mes propres limites, une limite entre les éléments stables, crochetés sculptés, et les ombres que j’obtiens. C’est une recherche plastique qui m’a procuré les sensations les plus profondes et qui ont une articulation étrange. Je ressens une forme de verticalité allant de  » moi à moi », circulaire et reliée sur moi, entre mon esprit et mon cœur mais encore une forme d’horizontalité, sous une forme de dialogue mais vers autrui vers l’extérieur et le monde environnant.

    error: © Copyright 2017 - 2017 | All Rights Reserved Inesart |